Porter des vêtements de compression en situation de course, oui mais pourquoi?

J’ai toujours trouvé très rigolo de voir mon oncle Marcel, un marathonien d’expérience, porter des bas de compression pour courir ses marathons. J’étais vraiment sceptique à l’idée que porter ces bas pouvait l’aider à mieux performer. J’ai donc décidé d’investiguer la question: « Est-ce que des bas, des manches, des shorts de compression, ou des « tights » peuvent améliorer la performance des coureurs ? » À prime abord, les articles étaient contradictoires et donc difficiles à analyser. En continuant mes recherches, j’ai trouvé une revue systématique parue en 2016 (Is There Evidence that Runners can Benefit from Wearing Compression Clothing?).

De cette revue systématique, 32 études furent investiguées. En général, les conclusions de l’étude stipulent que les vêtements de compression n’ont aucun impact sur le temps nécessaire pour compléter une course (marathon, demi-marathon, 10 km, 5 km et 400 mètres sprint). La capacité d’utiliser l’oxygène, les paramètres cardiaques, la perception de la température corporelle, les concentrations de lactate ne semblent pas non plus être modifiés avec le port de vêtements de compression. Par contre, de petits effets furent observés en ce qui concerne l’atteinte de l’épuisement, l’économie de course (temps de contact au sol, fréquence des pas, la longueur de la foulée), l’élimination du lactate et les marqueurs de dommages musculaires et de l’inflammation. Porter des vêtements de compression a aussi entraîné un impact modéré sur la température du CORE, soit la température interne du corps, en plus d’avoir un effet important sur la douleur post exercice et sur le début de la fatigue musculaire.

Du point de vue de la physiologie, l’étude conclut que les vêtements de compression ne devraient donc pas avoir d’impact important sur la performance puisque la VO2max, les concentrations de lactate et les paramètres cardiaques ne semblent pas modifiés. Par contre, comme les vêtements de compression semblent apporter de petits impacts positifs sur la température de CORE, l’économie de course, la réduction des dommages musculaires, j’aurais tendance à tenter ma chance.

Petit bémol technique par contre. Comment bien mesurer si l’effet psychologique des vêtements de compression est réel? Est-ce possible que le simple fait de porter de vêtement de compression ait biaisé les résultats de ces études? J’aime bien me rappeler que tout est une question de perception! Mais tant mieux si en plus la fatigue musculaire se fait ressentir plus tard et que la douleur post exercice est moins intense.

Et vous, portez-vous des vêtements de compression?

Posts created 25

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut